17/04/2006

.:: CANCER ::.

 

Cancer….cancer….cancer….cancer....cancer...cancer....

 

Combien de fois n’ai-je pas entendu ce mot sans lui prêter l’attention que je devais ou que j’aurais du lui prêter…

 

Le cancer c’était toujours pour ces « autres », pour ces gens que je ne connaissais pas ou tout au plus que je croisais dans ma vie.

 

Cancer pour moi c’était aussi le signe du zodiaque, ou le symbole d’une bête marine qui bouffe un corps…étrange….

 

Il y a quelques jours on apprend que le frangin de ma compagne est atteint d’un ….cancer.

 

 

Bizarre…très bizarre comme sensation, je n’ai pas réagi, je n’ai pas cligné de l’œil, j’ai seulement écouté et entendu.

 

 

Peut-être ne voulais-je pas admettre, ou peut-être étais-je déjà prêt à me battre avec lui et à le soutenir.

 

Il est à noter u’une série noire s’est abattue sur nous.

 

D’abord le grand-père de Valérie  qui meurt en moins de deux semaines…

Il est mort si vite, je n’ai pas eu le temps de lui dire au-revoir…seul le souvenir de nos sourires complices et de la dernière Leffe que l’on a bue à deux à l’hôpital même me sont restés.

 

Puis l’enterrement, enfin l’incinération plus proprement dit.

 

C’est allé si vite, trop vite aussi.

 

Cérémonie, pleurnichages, puis « mangeage » de sandwiches puis au-revoir…..Adieu…..

 

Adieu Jan, tu seras toujours près de moi. Jamais plus je ne boirais une Leffe comme auparavant….je penserais à toi.

 

Puis aujourd’hui, on apprend le cancer de F.

 

C’est étrange, je ne me sens pas  désemparé. Juste confiant. Tout simplement confiant….comme si je savais que la vie « nous » réservait cela, comme si « mon » moment de prouver que « je » peux faire face à cela était venu.

 

Je sais, je tourne tout autour de moi.

 

La première chose que je remarque dans ce genre de maladie c’est que le plus dur à supporter ce n’est pas la souffrance de la personne qui en est atteinte mais bien le comportementalisme des gens qui l’entourent : les parents qui se sentent désempréas, affligés et coupables voire pessimistes, les amis, les grands-parents….etc…..

 

Ce sont eux finalement qui devraient suivre une thérapie comportementale, ce sont eux qui risquent de ne pas insuffler la force et l’énergie nécessaire à la guérison de F.

 

La seule qui tient plus ou moins le coup c’est Valérie, sa sœur.

Normal, elle est infirmière….bien que cela ne doive pas être évident lorsque c’est un proche qui est atteint, à fortiori si c’est un frère.

 

 

Moi, je crois que cette maladie est là pour nous apprendre quelque chose, pour philosopher sur la vie, pour mieux l’appréhender et mieux la goûter, pour faire fi des petits tracas quotidiens.

 

Moi, je crois aussi que de cette expérience, on va en sortir grandis. F. sera guéri (je n’en doute pas un instant, je n pense même pas à la fatalité, comme si elle n’existait pas) et nous tous, seront plus proches, plus forts et plus »sages », plus philosophes et profiteront plus de nos vies.

 

Et si je devais citer un exemple, il est très représentatif puisque cette célèbre personne a eu le même type de cancer que F. : Lance Arsmtrong, sportif de haut niveua.

 

F. a le même type de cancer et est grand sportif aussi.

 

Courage F. ! Tu y arriveras, on est là pour toi, on te soutiendra. Rendez-vous est pris dans un an pour tes exploits sportifs !

 

Tiens bon mais je crois qu’intérieurement, tu es déjà prête pour le combat. J’ai vu dans tes yeux et sur ton visage, la confiance et la sérénité. Tu auras beaucoup de choses à nous raconter et à nous apprendre, du haut de tes 23 ans.

 

Un lien intéressant et motivant :

 

http://www.contre-le-cancer.over-blog.com

 

Courage !

14:21 Écrit par D | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

04/04/2006

Elle est partie de ma vie...

 

 

Ca y est c'est fait...
 
Elle m'a quitté depuis hier soir..
On s'est embrassé une dernière fois dans la chaleur de notre divan...
Lorsque je l'ai porté à mes lèvres je ne pensais même pas à son départ..
Comme si c'était écrit...j'ai profité de l'instant et n'ai plus pensé à rien.

Après des années passées ensemble, pour les meilleurs et les pires moments.
 
Elle était toujours là pour moi...fidèle et prête à essuyer mes angoisses, mes stress et mes attentes...
 
Elle était là quand j'attendais le train ou lorsque je stressais pour une raison x ou y...
 
Toujours, elle était là...

Elle m'a accompagnée dans toutes sortes de soirées...

Au restaurant, en discothèque ou lorsque j'allais boire un verre avec des amis, sa blondeur ne me quittait pas...
 
Elle m'a fait passer de très bons moments mais aussi de mauvais.
Parfois, elle m'étouffait...on était trop complice, trop intimement liés...
 
Trop...cela en était trop !
On s'était déjà séparé quelques fois, quelques jours quelques semaines. Dix mois même...c'était notre plus grosse séparation...puis on s'est remis ensemble...
 
Mais, on courait droit à notre perte...comme si c'était écrit....
 
On ne pouvait plus continuer comme cela, elle m'empoisonnait la vie, elle m'empechait de respirer, m'interdisais de courir et de vivre....
Triste sort.....
 
Mais aujourd'hui, elle est partie....
 
A sa mémoire, je dépose un tatouage sur mon épaule gauche comme pour mieux encaisser la séparation....
 
Je sais qu'on ne se reverra plus jamais....
Ou peut-être la verrais-je embrasser d'autres lèvres....
 
Mais pour moi c'est fini....
 
Plus jamais on ne s'embrassera...plus jamais....
 
On a passé de très bons moments et à jamais je garderais ces instants complices et personnels que seuls nous deux connaissons...
 
Va en paix....je garderais en mémoire la sveltesse de ton corps, le goût de tes lèvres, ta blondeur et ta légèreté qui m'était si agréables.
 
Parfois les moments seront durs sans toi...lorsque je suis seul.
Et quand je verrais ces autres qui eux peuvent encore te goûter, j'aurais dur à supporter cette solitude.
 
Puis le temps passera…. et je t'oublierais.

Je t'ai aimé....
Je t'ai aimé....
 
Mais aujourd'hui un nouvel air se présente à moi, le printemps est là et je tourne la page...
 
Je veux vivre et ne plus être esclave de toi.
 
 
Adieu cigarette, adieu.....

18:44 Écrit par D | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |