13/11/2005

Etre sur le Chemin et Partager

Il y a deux semaines à peu près je voulais (mais je ne l'ai pas fait) taper mon blog et exprimer à quel point je me sentais bien et à quel point je dévorais la vie, à quel point je respirais la vie, je la dansais, je lui chantais un hymne...!
 

Mais j'avais décidé de garder ce sentiment pour moi, juste pour moi et ne pas perdre de précieuses minutes à l'écrire et à le partager...
Je crois qu'en fait là maintenant en écrivant ces lignes, je me rends compte que j'aurais dû!
Pourquoi partager mes angoisses, mes craintes mes peurs et mes dégoûts et pas mes joies ?
C'est égoïste de ma part et c'est con, je le reconnais.
 

Aujourd'hui, je ne me sens plus vraiment dans mon assiette à nouveau....
Pourtant bien des évènements très positifs ont eu lieu!
Le retour de vacances de Paris m'avait littéralement changé (mais ce n'est pas que Paris qui a fait celà....).
 

La vie s'était adaptée et "ergonomisée" à ma personne.
 

Je commençais vraiment à adorer ce que j'étais et ce qui m'entourait!
J'avais de plus dans ma fonction de Webdesigner gagné un nouveau client avec mon associé qui je cite m'a dit: "Tu as une de ces fibres commerciale toi, on dirait que tu as ça dans le sang".
LE client ! Gros client dans ma toute jeune entreprise qui n'a même pas deux ans. Sans compter les autres petits projets parallèles qui se concrétisent (logos, autres petits sites web, mises à jours etc...)


Je rapelle à tout un chacun cependant que je ne suis pas commercial. Je suis chimiste à la base, et je travaille dans une très grosse entreprise pharmaceutique en tant que technicien de production. Après mes heures, je bosse comme Webdesigner indépendant complémentaire. Au début seul, et depuis près d'un an avec un associé: Matthieu. (salut M @ T T si tu lis ces lignes)
 

Mon rêve serait de vivre pleinement de cette PASSION. Car oui c'est une passion. Une passion qui bouffe du temps et de l'énergie, qui parfois vous arrache les tripes et possède son lot de déceptions et de frustrations mais qui apporte aussi son lot de réussites, de fiertés, de belles choses et disons le...arrondi largement les fins de mois!


Autre chose positive, chose que je devais faire depuis un bail: inviter mon père et sa femme chez moi. Première fois dans ma vie que j'invite Papa! La soirée était une réussite. Je le voyais bien dans ses yeux qu'il me disait: je suis fier de ta réussite mon fils et très fier de toi! On a bu (beaucoup même), on a philosophé, il m'a donné deux-trois conseils de vie et surtout m'a rassuré sur la plupart de mes craintes (mes origines entre autre). Une soirée qui m'a libéré de pas mal de tensions qui étaient en moi depuis mon plus jeune âge; à savoir la relation Père-Fils. Mille mercis à toi Papa si un jour tu lis ces lignes. Et sache que je t'aime même si je ne l'ai jamais dit....ou jamais osé dire...bribes de pseudo-fierté masculine.


Finalement point de vue Job, moi qui désespérait à trouver un nouveau job, beaucoup plus passionant que ce que je fais actuellement, des choses se sont révélées.

D'abord, quelques Profilers qui m'ont contacté par e-mail pour travailler dans des bureaux de recherches ingénieur, des postes de Webdevelopper etc...mais rien ne s'est concrétisé.


Mais O surprise, là où je bosse actuellement, on m'a proposé un poste temps plein à responsabilités administratives! Waouw! Je le croyais pas! Une création de poste en fait et on avait pensé à moi. Une aubaine mais.....j'ai refusé car j'ai pesé le pour et le contre et j'y perdais d'un point de vue financier (plus d'horaires de pauses donc plus de primes de pauses) et donc plus de temps pour bosser chez moi à faire des sites Web, logos et autres joyeusetés. Donc j'y perdais financièrement des deux côtés!


C'est peut-être regrettable, mais je crois avoir pris la bonne décision en refusant et en ayant comme objectif de continuer à me battre et à faire évoluer mon petit business dans le Webdesign!

Et pour terminer, ma relation dans ma vie de couple s'améliore de jour en jour. Val et moi devenons de plus en plus complices et de plus en plus en parfaite osmose.

Les seules choses négatives pour l'instant sont des coups dur financiers...on pourrait dire des tuiles mais ce sont ces tuiles qui m'ont fait prendre les bonnes décisions.
Finalement, tout va bien je crois!


La vie s'adapte à moi, et de temps en temps un "coup dur" est là pour me faire prendre le bon chemin: celui de mon épanouissement personnel et de la voie vers le bonheur et l'amour inconditionnel!
Sur ces bonne paroles, je vous laisse!
 
Peace on Eath & Kiss Your Identity. Respetc!

PS Citation (Merci à mon ami Greg!)

"Perte d'argent, perte légère
Perte d'honneur, grosse perte
Perte de courage, perte irréparable" Goethe.


18:57 Écrit par D | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

j'ai lu... ton dernier post en entier: briévement, tu as raison de parler aussi de ce qui va et pas seulement des bas.Vrai que le boulot est un gros morceaux du gateau de vie mais y fat pas en faire un tout.Y a aussi ta vie et tes loisirs.n'oublie pas qu'un jour, tu devras vivre qu'avec ca!!!
Sans les petits bonheurs, on est foutu...
bon week end

Écrit par : soloamor | 19/11/2005

Bonjour je passe te découvrir..

Écrit par : Christ | 20/11/2005

;) en résumé : c'est la vie tout simplement, je te la souhaite heureuse.... par moments.... et ceux là ils faut en prendre soin.
Bon dimanche
amicalement

Écrit par : laura | 20/11/2005

Bonjour j'ai bien aimé ton com chez moi et je tenais à te le dire...ceci dit, je t'ai envoyé un mail hier soir et j'aimerais savoir si tu l'as reçu???

Écrit par : Christ | 20/11/2005

bonjour Je passe régulièrement te lire.
C'est toujours sincère et inetéressant.
A bientôt !

Écrit par : longuesjambes | 21/11/2005

Bravo! il est gai de rencontrer sur sa route des gens qui construisent à partir de leurs difficultés plutôt que de se laisser enfoncer en se plaignant!!!

Écrit par : aurélie | 23/11/2005

Merci Aurélie ! Merci pour ton message !

Des gens comme toi et d'autres (ils se reconnaîtront) m'aident aussi à me construire plutôt qu'à me détruire.

Merci pour tes encouragements et je tâcherais de me souvenir de ton passage!

PS: Quel est ton blog ?

Écrit par : Désiré | 23/11/2005

Benny CACA !!!!!! 12-12-2005, 23:41:37

Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!! Benny CACA !!!!

Écrit par : Benny | 12/12/2005

Les commentaires sont fermés.